Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 5

  • Une poignée de bonnes raisons pour les entreprises de pratiquer le mécénat

    Imprimer

    Améliorer le caractère attractif de l’environnement

    La qualité de l’offre culturelle devient un critère non négligeable pour le choix d’une implantation et, par son rôle attractif, elle peut rendre plus aisé le recrutement. Ainsi, l’entreprise ne peut rester indifférente à l’environnement culturel. Y jouer un rôle c’est, pour elle, agir au profit de ses intérêts directs.

    Améliorer l’image externe

    Faire connaître et vanter les qualités d’un produit ne peut aujourd’hui constituer les seuls objectifs de la communication. Donner constamment une image distincte et positive de l’entreprise, la développer, est devenu aussi l’un des enjeux de la communication.
    À cet effet, le mécénat permet de susciter et de retenir l’attention de la communauté, de s’y faire connaître en marquant ses différences, sa propre identité dans d’autres domaines que professionnels, de s’y faire reconnaître comme partenaire actif et solidaire, comme institution dynamique et ouverte, donc sympathique et séduisante, d’y soigner ses relations avec les autorités locales institutionnelles et politique, la presse et les relais d’opinion dans un climat différent de celui des rencontres habituelles.

     

    Renforcer la cohésion du personnel

    Le mécénat peut être facteur de cohésion en rassemblant autour d’un projet autre que professionnel, en créant une certaine culture d’entreprise. Il est l’occasion d’ouverture vers de nouveau milieux, de découvertes et d’échanges hors du cadre habituel. Il permet de conjuguer à la fois un nouveau climat de relations humaines, la valorisation du personnel, l’humanisation du lieu de travail lorsque l’art entre dans l’entreprise même.

     

    Les étapes du mécénat

    Définir des objectifs

    Valorisation de l’environnement, amélioration de l’image de l’entreprise, fidélisation d’une clientèle, amélioration des relations humaines au sein de l’entreprise et du cadre habituel de travail sont certainement les objectifs les plus fréquents, mais d’autres beaucoup plus ciblés peuvent évidemment aussi être poursuivis.

    Élaborer une stratégie

    En fonction des buts recherchés, certains mécènes ou fondations qui en émanent ne soutiennent qu’une expression artistique, mais toute la gamme des domaines est possible (musique, théâtre, arts plastiques, patrimoine, etc.).
    Les modes peuvent en être création, diffusion, animation, recherche, formation, etc. Les formes retenues peuvent être liées aux objectifs, notamment lorsqu’il s’agit de prouver un savoir-faire, la maîtrise d’une technique ; plus généralement, ce sont des apports financiers (chèque, réduction sur facture, etc.) ou en nature (dons ou prêts de produits, matériaux et matériels, etc.) ou encore la mise à disposition de spécialistes, services, locaux, etc.

    Établir une procédure de traitement des dossiers

    La sélection des projets que l’entreprise soutiendra peut s’effectuer au moyen d’une grille d’analyse permettant de confronter aux objectifs et à la stratégie de l’entreprise les caractéristiques des projets présentés. L’intérêt peut être de devancer les solliciteurs par une recherche préalable ; la chambre de commerce est susceptible de fournir des informations, de même qu’ADMICAL.

    Après sélection, le projet soutenu doit être choisi définitivement, sur des bases propres à l’entreprise et pour lesquels il n’est donc pas possible de donner de conseils.
    Il faut enfin préciser les contreparties du mécénat, c’est-à-dire la façon dont l’entreprise doit être valorisée. La seule mention du nom du mécène ou l’intégration de son logo sur les documents accompagnant la manifestation ne suffit pas ; une véritable opération de communication est nécessaire.

    Informer le personnel

    Le personnel, principal porte-parole de l’entreprise, ne peut être tenu à l’écart de la politique du mécénat ; son adhésion au projet peut alors participer au plein succès de celui-ci.

    Évaluer les résultats

    L’évaluation porte sur l’évolution de l’image de l’entreprise et non sur des retombées commerciales immédiates, puisque le mécénat n’a pas un but publicitaire. Cette évaluation, outre l’appréciation des retombées médiatiques, doit reposer sur des critères qualitatifs et quantitatifs établis en fonction des objectifs définis. Elle peut se faire au moyen de sondages auprès du personnel, du public, des autorités, etc.

    Pérenniser sa politique de mécénat

    Par la durée de son engagement, la fidélité à ses partenaires, la cohérence et la persistance de ses choix, l’entreprise apparaît comme mécène.

    Lien permanent 0 commentaire
  • Rechercher un parrain ou un mécène

    Imprimer

    Définir un projet

    Cette première phase doit comprendre les points suivants :
    – une présentation simple et concise du projet et de son contexte ;
    – son bien-fondé, son originalité ;
    – une évaluation quantitative et qualitative du public à toucher ;
    – le rayonnement géographique du projet ;
    – une stratégie de communication (interne et externe) ;
    – la nature des contreparties offertes à l’entreprise ;
    – une présentation du budget (dépenses et recettes) ;
    – les coordonnées des responsables du projet.

     

    Sélectionner les futurs parrains ou mécènes

    Il est important de bien connaître les entreprises pour mieux les sélectionner. Les entreprises mécènes ont déjà défini une stratégie dans laquelle le projet s'insère ou non. Ces entreprises figurent dans des annuaires ; elles sont faciles à connaître, ce qui entraîne un inconvénient : elles sont très sollicitées et il est donc indispensable de bien argumenter sa demande. Il faut bien entendu rechercher les entreprises dont la stratégie de mécénat et l'image générale correspondent au projet. Si l'on souhaite travailler avec des entreprises non mécènes, il est fondamental de connaître leur stratégie de communication globale. Bien sûr, l’entreprise elle-même est la première source d’information, mais des renseignements peuvent également être obtenus dans la presse et, surtout, auprès des chambres de commerce et d’industrie ou des unions patronales locales. Il est possible de démarcher une PME-PMI sur la base d’un projet qui correspond à la politique de production de cette entreprise : cas des plasticiens, stylistes, bijoutiers mettant en œuvre des opérations de partenariat avec des entreprises industrielles sur la base des techniques, moyens de production et matériaux utilisés dans l’entreprise.

    Dans tous les cas, il faut être en mesure de présenter un projet clair, précis, et qui répond à un besoin potentiel de l’entreprise (attente d’un retour sur image, action de cohésion sociale au sein de l’entreprise).

    Présenter le projet

    Envoyer un dossier court et clair à l'entreprise, accompagné d'une présentation succincte du projet. Présenter les contreparties au futur mécène. Certaines sont aujourd'hui considérées comme classiques et se retrouvent dans une majorité de projets : présence du nom ou du logo de l'entreprise sur les documents imprimés ; présentation de l'entreprise mécène dans le dossier et à l'occasion de la conférence de presse ; mise à disposition d'un quota d'entrées gratuites, notamment à destination du personnel ; possibilité pour l'entreprise d'organiser un événement de relations publiques (cocktail, soirée privée, etc.).

    Contacter les mécènes

    Qui ?

    Au sein de l'entreprise, trois cas peuvent se présenter pour la gestion des dossiers de mécénat :
    – gestion au sein de l'entreprise, par la direction de la communication, le directeur général adjoint dans les PME ou bien le PDG lui-même, lorsqu'il n'existe pas de direction de communication ;
    – gestion par une fondation ou une association, plus ou moins indépendante de l'entreprise.
    – gestion par une agence à laquelle l'entreprise fait appel.

    Quand ?

    Un conseil : agir un an avant la date de réalisation de votre projet.

    Concrétiser le partenariat

    Signer un contrat

    Le contrat n'est nullement obligatoire et il n'existe pas de contrat-type.
    En revanche, certaines clauses sont communes à tous les contrats : durée de validité du contrat, délai de versement des fonds ou de livraison du matériel, régime fiscal s'appliquant à ces fonds, exclusivité ou non du mécénat, clause de résiliation.
    D'autres clauses peuvent bien sûr être ajoutées, en fonction des souhaits du porteur de projet et de ceux du mécène !
    Informer régulièrement l'entreprise de l'état d'avancement du projet et organiser à l'avance le travail commun (listes d'invités, dossiers et conférences de presse).


    Lien permanent 0 commentaire
  • Nous allons refaire le site Internet

    Imprimer

    Pour bien faire un site internet, il faut en penser l'architecture. La structure interne, le squelette. Donc nous sommes entrain de le repenser de façon pratique, ludique, intuitive... 

    Voici quelques images de l'ébauche. Bien sûr, très vite, nous vous donnerons la strcuture même !

     

    270520111458.jpg 270520111459.jpg

    270520111460.jpg 270520111461.jpg


    Lien permanent 0 commentaire
  • Projet Tibet

    Imprimer

    Screen shot 2011-06-01 at 6.50.04 PM.pngDécouvrez ici le projet "Tibet" adressé ce jour, en complément d'information sur la "Forêt des âmes", au conseiller culturel Chinois en France et à la Présidente des relations Franco-Chinoises. 

     

    Le but : nous permettre d'aller au Tibet, de recueillir des questionnaires, de réaliser des interviews de personnalités et d'artistes. Si ça marche, ils pourraient nous ouvrir les portes dans toute la Chine. À suivre donc.

    Projet_TIBET.pdf

    Lien permanent 2 commentaires